Le constat est simple : si l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, il en va de même pour les pathologies chroniques et la dépendance des personnes âgées. Développé par l’Organisation mondiale de la santé – qui souhaite pouvoir anticiper cette question de la dépendance – et coordonné par le Gérontopôle de Toulouse, le programme Icope (Soins intégrés pour les personnes âgées) vise à maintenir les capacités et prévenir la dépendance des seniors. Encore en phase d’essai, il devrait être mis en place dans tout le pays d’ici 2022. Objectif : évaluer et suivre environ 200 000 personnes âgées d’ici 2025 en Occitanie.

Ainsi, à travers un questionnaire d’une dizaine de minutes, les participants sont évalués sur la mobilité, la mémoire, la vue, l’audition, la santé psychique et la nutrition. Si une défaillance est détectée dans l’un des domaines, l’équipe du Gérontopôle recontacte la personne âgée pour mener une évaluation plus approfondie et propose si besoin, un plan de soin personnalisé. “En plus de l’offre gériatrique déjà existante, il faut une action en amont pour retarder la dépendance, chose qui n’existe pas encore vraiment dans le système de soin courant”, explique le Dr Catherine Takeda, médecin gériatre au Gérontopôle de Toulouse.

Les facteurs appliquent les consignes à la lettre

Pour répondre à l’objectif ambitieux, plusieurs professionnels de santé mais aussi quatre facteurs services expert à l’établissement Courrier Colis de Plaisance du Touch sont mobilisés depuis le 1er mars dernier pour aller à la rencontre de 3 000 seniors volontaires des communes de Plaisance-du-Touch, Muret, Auterive, Tournefeuille et Léguevin pour anticiper toute perte d’autonomie, à l’aide notamment d’une application mobile (Icope monitor) installée sur les tablettes des agents* (voir ci-dessous).

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE