Article publié dans Concours pluripro, avril 2021

Faire du lien entre les utilisateurs, c’est l’essence même du numérique… mais aussi de l’exercice coordonné. En revanche, si l’usage des outils connectés est souvent "naturel" au sein de ces structures pluriprofessionnelles, leur mise en oeuvre ne se fait pas toujours de la manière la plus fluide ou la plus efficace possible. On assiste ainsi, actuellement, à un certain foisonnement des outils numériques au service des équipes de soins. Une profusion porteuse de solutions pour les professionnels de santé, mais qui peut aussi engendrer une certaine confusion. D’où une impérieuse nécessité : y voir plus clair.
 

Voir le dossier complet :Santé connectée, une réponse à des besoins territoriaux


"Les structures d’exercice coordonné ont besoin de deux types d’outils, explique David Guillet, infirmier libéral en Mayenne et vice-président de la Fédération des communautés professionnelles territoriales de santé (FCPTS). D’une part, des outils de coordination, de type agenda partagé, messagerie instantanée, etc., et, d’autre part, des outils opérationnels liés aux soins, notamment pour la transmission des informations sur les patients." Dans les deux cas, le grand enjeu est de répondre aux contraintes spécifiques des professions de santé : la sécurité des données (car il s’agit de données sensibles), l’usage en mobilité (car les soignants sont souvent hors du cabinet) et l’ergonomie (car ces derniers sont très souvent dans une certaine urgence)…

 

Les équipes ont besoin d’outils de coordination et d’outils opérationnels
La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE