article publié dans Concours pluripro, mai 2021

Mise en place de dispositifs pour répondre à la demande de soins des patients Covid ou non Covid, organisation entre libéraux ou avec les établissements hospitaliers et les structures médicosociales, création de plateformes téléphoniques, de centres dédiés aux consultations Covid, de centres de dépistage ou de vaccination… Depuis le début de la crise sanitaire, les collaborations fleurissent dans les territoires pour s’adapter aux besoins de la population. Et progressivement, la sortie d’hospitalisation et le suivi à domicile des patients se sont organisés, en lien avec les infirmières libérales et grâce à la téléconsultation.
 

Voir le dossier complet : Crise sanitaire : quelles leçons retenir pour l'organisation territoriale ?
 

Si l’organisation en ville a mobilisé l’ensemble des professionnels libéraux, les organisations coordonnées (équipes de soins primaires, maisons et centres de santé [MSP, CDS] ou encore communautés professionnelles territoriales de santé [CPTS]) ont su dégainer plus rapidement des réponses aux besoins de santé du bassin de vie. Ce que concède Thomas Fatôme, directeur général de la Cnam : cette crise sanitaire met "en évidence l’intérêt de pouvoir fédérer les professionnels de santé autour d’organisations coordonnées : la mise en place de centres Covid, la distribution d’équipements de protection individuelle, les coopérations qui se sont mises en place en de nombreux endroits entre professionnels de santé et avec les collectivités territoriales, les établissements de santé, les Ehpad, en sont des illustrations. D’ailleurs, avec l’épidémie de Covid-19, des CPTS ont vu le nombre de leurs adhérents doubler ou même tripler".

 

Camaraderie, soutien et parcours patient

La force de ces organisations ? Le fait de bien se connaître entre professionnels, "qui peuvent alors facilement s’appeler et mettre en place des travaux communs, rappelle Philippe Besset, pharmacien à Limoux (Aude) et président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France. Dès lors, le champ des possibles s’élargit". D’autant qu’"en équipe, nous sommes beaucoup plus organisés et structurés pour nous soutenir en cas de crise", soutient le Dr Pascal Gendry, médecin généraliste au pôle de santé de Renazé (Mayenne) et président d’AVECSanté. La structuration et les habitudes de travail, qui passent par les protocoles, les réunions de staff, la coopération et la coordination déjà en place dans ces structures, sont utiles pour l’organisation pendant une telle crise… tout comme la mise à disposition des locaux et des systèmes d’information partagés. Des éléments facilitateurs pour répondre aux nombreux défis qui se sont présentés.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE