Le centre municipal de santé (CMS) de Plérin (Côtes-d’Armor) est encore tout jeune – il a ouvert ses portes en octobre 2020 –, mais il multiplie déjà les projets. Il vient ainsi de signer une convention avec l’association Coallia, qui s’occupe de l’hébergement dans la région de demandeurs d’asile et réfugiés, afin de garantir un meilleur accès aux soins à ce public particulier. En effet, avant l’ouverture de leurs droits à la complémentaire santé solidaire, ces primo-arrivants  n’ont pas forcément les moyens de payer des soins, même en cas d’urgence médicale. Grâce à cette convention, dix consultations gratuites pourront leur être accordées : elle acte le fait que les personnes suivies par Coallia et habitant la commune – l’association dispose de seize places d’hébergement d’urgence sur son territoire – seront reçues sans avance de frais. "Nous accueillons ces patients en consultation depuis l’ouverture, explique le docteur Camille Lahmy, coordinatrice du CMS. Mais ils ont un accès aux soins compliqué. Au début, ils ne venaient qu’accompagnés de travailleurs sociaux."

Plutôt des problèmes psychiques

Le centre, qui compte trois médecins généralistes, s’adapte donc à leurs besoins. "S’il le faut, on se met en relation avec un interprète. On collabore aussi avec les travailleurs sociaux de l’association, par exemple pour les aider à régler des problèmes administratifs", précise Camille Lahmy. Pour ce qui est du suivi purement médical, les demandeurs d’asile sont en général en bonne santé ; ce sont en majorité des hommes (venus d’Afghanistan, de Géorgie, du Sri Lanka ou encore d’Ethiopie), plutôt jeunes. "Leurs problèmes ne sont pas somatiques mais psychiques, souligne Camille Lahmy. Il faut leur accorder du temps car ils peuvent souffrir de troubles anxieux ou présenter des signes de stress post-traumatique." Le centre ne compte pas de psychiatre dans ses effectifs mais ses médecins généralistes initient le suivi et, au besoin, orientent les patients vers le centre médico-psychologique de Saint-Brieuc. La ville voisine compte aussi une association spécialisée dans l’accompagnement des personnes en difficulté, Adalea, qui dispose d’un psychologue.

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE