article publié dans Concours pluripro, mai 2021

 

La crise sanitaire a conduit les professionnels de santé à s’organiser rapidement pour répondre aux besoins des patients. Comment votre ARS est-elle parvenue à gérer cette temporalité ?

L’ARS a dû s’engager sur tous les fronts pour soutenir les organisations, régionales et départementales, en amont du premier confinement, puis à sa suite. Le cadre d’action mis en place a été celui de la confiance et de la responsabilité partagée. L’ARS est intervenue dans le soutien aux établissements de santé et médicosociaux, au premier recours et a opté pour des gouvernances territoriales afin de permettre les échanges entre acteurs.

 

Comment a-t-elle géré les contraintes liées à la mise en place rapide de centres de vaccination ?

Dès l’annonce de la création de centres de vaccination, le 2 janvier, nos équipes se sont investies. Elles ont sollicité les professionnels de santé des exercices regroupés afin de connaître leur capacité à organiser et déployer un centre de vaccination. Elles ont ensuite accompagné les porteurs de projets : diffusion des informations, déplacement sur site, organisation avec l’établissement support du groupement hospitalier de territoire, notamment pour le circuit de livraison des vaccins et la gestion des déchets d’activité de soins à risques infectieux, lien avec les élus... La réactivité des acteurs territoriaux et leur capacité à mobiliser les ressources ont permis d’ouvrir rapidement neuf centres de vaccination. La mobilisation des libéraux a été déterminante pour engager la phase de vaccination. La répartition des exercices regroupés matures en Sarthe a permis d’avoir une couverture territoriale assez large même si elle n’était pas complète.

Les professionnels de santé se plaignent des lourdeurs administratives liées à la traçabilité de la vaccination. Que répondez-vous ?

Il est cohérent que dans le cadre de la mise en place d’une vaccination de masse et conformément aux attentes sur le suivi des événements indésirables, les données de pharmacovigilance soient renseignées dans le système d’information national Vaccin Covid. Cette traçabilité est le gage du suivi de masse et individuel des éventuelles réactions. C’est une démarche de pharmacovigilance qui permet aux autorités sanitaires de recueillir les informations, de les analyser et, au besoin, de prendre des décisions quant à l’utilisation des vaccins et d’engager des discussions au niveau européen.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE