Même si les dernières vacances n’ont pas ressemblé aux précédentes, elles étaient attendues par tous, en particulier par les médecins généralistes, qui ont dû s’organiser pour assurer la continuité des soins. Certains ont différé leurs congés et ne partiront que dans les prochaines semaines, le temps de trouver un remplaçant.

La fatigue accumulée ces derniers mois est un facteur de risques non seulement pour la santé des soignants mais aussi pour leurs patients, qui peuvent être victimes d’une erreur diagnostique ou thérapeutique imputable à l’état de fatigue du médecin. Or la sécurité du patient(1) est un enjeu majeur qui passe par la diminution des événements indésirables pouvant altérer la qualité d’exercice du professionnel de santé.

 

DROIT DE RETRAIT ET REPOS DE SÉCURITÉ

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de compte? Inscrivez-vous
RETOUR HAUT DE PAGE